Pin It

A première vue, le Maroc et la Mauritanie, ont convenu, le 11 mars dernier, de renforcer leur coopération bilatérale et la diversifier à travers la signature de 13 conventions dans plusieurs domaines. La partie mauritanienne a souligné le rôle « pionnier » du Roi Mohammed VI dans la « stabilité et la sécurité du continent africain ».

A cet effet, Nouakchott souligne le rôle du Roi Mohammed VI pour la stabilité du continent. Plusieurs fondamentaux ont été discutés dans le cadre des travaux de la 8ème session de la haute commission mixte maroco-mauritanienne, co-présidée par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et le Premier ministre mauritanien, Mohamed Ould Bilal, qui s’est tenue à Rabat.
Les deux parties ont convenu de renforcer la coopération bilatérale, à élargir ses horizons ainsi qu’à la diversification de ses domaines. Cela s’est traduit par un consensus sur 13 textes juridiques comprenant des accords, des protocoles d’accord, des programmes exécutifs, dans les secteurs suivants: Commerce et investissement, industrie et tourisme, logement, environnement et développement durable, sécurité, santé, culture, agriculture et pêche, dépôt et gestion, formation professionnelle.
Les deux pays souhaitent partager leurs expériences afin que chacun puisse profiter des expériences réussies de l’autre. A ce titre, le ministre mauritanien de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, Sid Ahmed Ould Mohamed a déclaré que « le Maroc connaît un développement remarquable dans les domaines de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire » et que la Mauritanie voudrait « bénéficier de l’expérience marocaine notamment en matière de lutte contre les bidonvilles en milieu urbain ».
Au niveau politique, le Maroc et la Mauritanie ont témoigné de leur consensus au sujet d’un ensemble de questions régionales, continentales et internationales d’intérêt commun, liées principalement à l’espace maghrébin, à l’action arabe commune, à la question palestinienne, aux conflits de Libye, Yémen et Syrie, ainsi que la région du Sahel et du Sahara, et le développement sur le continent africain.
La partie mauritanienne a particulièrement salué les efforts continus déployés par le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, pour la défense de la ville sainte d’Al-Qods Al-Sharif, et les projets humanitaires et socio-sociaux menés par Bayt Mal, l’Agence Al-Quds Al-Sharif, la branche exécutive du Comité, sous la haute direction du Roi.
Elle a souligné le « rôle de pionnier » du Roi Mohammed VI, dans « la consolidation des piliers du développement durable sur le continent africain et la consolidation des fondements de la paix, de la sécurité et de la stabilité sur ce continent », selon un communiqué, suite aux travaux de ladite haute commission mixte.
La rôle du Maroc dans la résolution de la crise libyenne, a été également salué par la partie mauritanienne qui a souligné « l’expérience démocratique réussie du Royaume du Maroc et sa voie de développement », traduite par l’adoption du nouveau modèle de développement, tout en appréciant la contribution financière du Maroc programme d’investissement pour le Groupe des cinq pays du Sahel.
Les travaux de la 8ème session de la Haute commission mixte maroco-mauritanienne se sont tenus, les 9 et 10 mars derniers, au niveau des hauts fonctionnaires, avec la participation des représentants des différents secteurs ministériels des deux pays.
Ces travaux ont été conclus, le 11 mars 2022 à Rabat, par un entretien entre le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et le Premier ministre mauritanien, Mohamed Ould Bilal, en présence du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.