Pin It

Comme annoncé par les responsables de l’IFM (Institut Français du Maroc), la 16ème édition des Nuits du Ramadan célèbre la musique, du 08 au 22 avril 2022, sous le thème "Rouhanyate - Musique de l'âme". Il s’agit de l’un des événements incontournables de l’Institut français du Maroc.

Organisées depuis 2012 par l'Institut Français du Maroc, les Nuits du Ramadan visent à mettre en valeur la scène musicale marocaine et française, et diffuser des valeurs universelles de dialogue, de respect, de tolérance et de partage musical et interculturel.
Après deux éditions en distanciel, mesures sanitaires obligent, les Nuits du Ramadan sont de retour en présentiel pour animer les soirées ramadanesques à travers une programmation originale. Une occasion pour l’Institut français du Maroc de faire découvrir pendant deux semaines à son public cette musique de l’âme comme reflet de l’harmonie entre deux mondes aux sonorités ancestrales.
A cette occasion, l'IFM propose à ses invités : Le duo Titi Robin et Mehdi Nassouli, avec leurs univers se rattachant aux confluences des cultures franco-marocaines. Avec leurs univers esthétique et original, celui-ci jouera une lecture musicale de guitare, buzuq, oud et guembri Au programme également, le trio Madamicella, qui propose des chants pour un retour aux sources féminines de la Corse. Un chant de témoignage, de tradition et aussi de création pour tout raconter, du plus léger au plus grave. Un retour aux sources de la polyphonie corse féminine.
En outre, le guitariste André Simony sera aussi de la partie. Ce concertiste et psychologue clinicien incarne la richesse de la guitare, mémoire vibrante de son Maroc natal. La palette de son répertoire est un voyage à travers le temps et les traditions culturelles.
La Chorale Casa Sawt est également au programme. Une célèbre chorale casablancaise dirigée par Adnane Matrone, dont le répertoire est basé sur les valeurs de tolérance et de paix.
Guillaume Lacoste, guitariste, Premier prix du Concours International de Rennes en 1998, qui a travaillé aussi bien avec de grands chefs d’orchestres que pour le théâtre ou la danse, sera également présent à ces nuits ramadanesques. Actuellement, il développe son travail autour de l’interprétation sur instruments d’époque : luth, guitare baroque, …
Les Nuits du Ramadan mettent à l’honneur l’aspect spirituel qui caractérise le mois sacré, ainsi que des dimensions festives et musicales. Un événement qui a marqué de son empreinte ces manifestations et acquis un public amoureux de ces soirées spirituelles, en diffusant des valeurs de dialogue, de respect et de partage musical et culturel.
Pour plus de détails découvrez la programmation des antennes de l’Institut français de Tanger, de Tétouan, d’Oujda, de Kénitra, de Fès, de Meknès, de Rabat, de Casablanca, d’El Jadida, de Marrakech, d’Essaouira et d’Agadir.
Le 7ème art n’est pas laissé pour compte dans les IFM, avec la projection de quatre films marocains cultes à redécouvrir sur grand écran. Ainsi, les salles de cinéma de l’Institut français du Maroc consacrent tout le mois du Ramadan aux grands chefs-d’œuvre cinématographiques marocains des années 1970 et 1980, pour faire redécouvrir, dans une ambiance festive et sur grand écran, ces films fondateurs du patrimoine national.
Ce cycle invite à revoir certaines œuvres encore peu montrées dans les salles de cinéma et à échanger autour de cette période artistique prolifique et essentielle. On retrouvera notamment quatre films emblématiques de cette époque : «Une porte du ciel» de Farida Benlyazid (1988), «De quelques événements sans signification» de Mostapha Derkaoui (1974), «Mirage» d’Ahmed Bouanani (1979) et «Wechma» de Hamid Bénani (1970).
Le réalisateur Mostapha Derkaoui présentera le puissant et avant-gardiste film «De quelques événements sans signification» à Rabat (11 avril), Meknès (14 avril) et Kénitra (15 avril), en compagnie de la chercheuse Léa Morin qui a largement contribué à la restauration du film.
Quant à Hamid Bennani, il accompagnera son célèbre film fondateur «Wechma» à Marrakech (19 avril) et Rabat (25 avril).