Pin It

Le Président de la CNT Hamid Bentahar avait tenu une réunion avec Lahcen Zelmat, Président de la FNIH (Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière) et certains présidents d’ARIH et AIH d’une part et avec Jalil Benabbès-Taarji, Président de l’ANIT (Association Nationale des Investissements Touristiques). Ainsi, la CNT a mis fin, le 24 novembre dernier, à la série de rencontres engagées avec les fédérations de métiers du tourisme.

Concernant la FNIH, cette réunion a été qualifiée de fructueuse et de concordance d’idées entre les deux parties, convergeant vers une co-construction durable et compétitive, marquée par un échange qui aura duré plus de 3 heures. Une rencontre qui intervient, néanmoins, alors que l’opérationnalité du parc hôtelier national bat de l’aile où les principaux pôles d’attraction du pays enregistrent une recrudescence alarmante de fermeture : environ 40% à Marrakech, 60% à Agadir et plus de 70% pour les autres destinations.
Il en ressort que devant la situation préoccupante que connaît la FNIH, les deux parties ont envisagé de mener ensemble des actions de sauvetage et de prévision de l’avenir. Ils ont, ainsi, décidé de désigner une Task force dédiée, comme ce fut le cas pour les autres fédérations de métiers du Tourisme. Membre de poids au sein de la CNT, la FNIH a exprimé sa confiance en la bonne volonté de Hamid Bentahar de mener à terme les objectifs à atteindre en faveur de toutes les fédérations de métiers membres à travers, d’abord, cette série ininterrompue de rencontres professionnelles où l’écoute a été prédominante, la mise sur pied, ensuite, d’une task-force collective et, enfin, la réalisation avant la fin de l’année d’un livre blanc général, aboutissement d’un travail de longue haleine, reflet fédéral de tous les métiers du secteur touristique.
Gardant son optimisme suite à cette rencontre, le Président de la FNIH, a annoncé qu’il a trouvé une bonne écoute et attentive aux doléances de la fédération, y compris toutes ses associations régionales afin de sensibiliser le Gouvernement de l’urgence du contexte afin d’y trouver des solutions. La FNIH s’allie aux efforts de la CNT pour informer le Gouvernement sur les conséquences économiques, sociales et financières de son long silence incompris, conclut son Président. En tenant une réunion avec l’ANIT, présidée par Jalil-Benabbès Taarji, Hamid Bentahar a mis fin à cette série de réunions avec les Présidents des fédérations de métiers, pourvu que cela aboutisse à un avenir meilleur pour le secteur.
Selon le Président de l’Association Nationale des Investisseurs, cette rencontre a été réaliste allant droit au but, et a manifesté un intérêt particulier pour le concept de co-construction adopté par Hamid Bentahar, en soulignant que l’ANIT s’inscrit positivement dans la démarche proposée par la CNT. « L’association a insisté sur une politique de communication qui doit monter en gamme tant en matière de lobbying à très court terme que de travail à moyen et long termes sur l’image du secteur et son importance pour l’économie marocaine », avait déclaré, Jalil-Benabbès Taarji. Et d’ajouter que l’ANIT pose la question de la structure, du membership de la CNT et des moyens humains et financiers indispensables comme préalable à toute action structurée et pérenne.
Et de conclure : « L’ANIT rappelle la nécessité de capitaliser sur le travail de l’ex Comité des Experts qui reste d’actualité. Pour l’essentiel. Dépendamment et indépendamment de la pandémie dont souffre le secteur depuis 21 mois”.