Pin It

Invité du cycle de conférences des «Mardis du tourisme», Hamid Bentahar, Président de la CNT (Confédération Nationale du Tourisme), a appelé à un réel partenariat public-privé pour relancer le tourisme dans le royaume.

En effet, à l’occasion de la Journée Mondiale du Tourisme, la 27ème édition des «Mardis du tourisme» a été dédiée à cet événement socioéconomique mondial, en l’occurrence le Tourisme. Cette année l’OMT a choisi le thème «Le tourisme pour une croissance inclusive». Hamid Bentahar a été invité à cette conférence pour débattre des moyens à mettre en œuvre pour la «re-construction inclusive» du secteur et des perspectives pour un réel partenariat avec le nouveau gouvernement. Pesant de tout son poids dans l’économie du pays, le tourisme peine à retrouver sa dynamique d’antan, pour les raisons que tout le monde sait. La 27e édition des rencontres-débats «Les Mardis du tourisme» n’a, à l’évidence, pas manqué d’aborder les enjeux pour la relance de ce secteur qui a une capacité unique à faire en sorte que personne ne soit laissé de côté, comme le reconnaît le deuxième principe de l’Agenda 2030 pour le développement durable et ses Objectifs (ODD).
Pour Othman Cherif Alami, directeur général de OCA Consulting et co-fondateur des rencontres-débats «Les Mardis du tourisme» : «Le tourisme est et restera l’un des premiers, si ce n’est le premier moteur de croissance, de développement et de création d’emplois. Ce secteur peut jouer son rôle avec une reprise rapide dans le cadre d’une stratégie de partenariat public-privé pour mettre en place les moyens nécessaires afin de repartir à l’attaque des marchés». Tout en soulignant que la tenue de la 24e session de l’assemblée générale de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) en octobre prochain à Marrakech constituera le point de départ des nouvelles dispositions que le nouveau gouvernement prendra pour l’intérêt général du secteur.
Quant au nouveau président de la Confédération nationale du tourisme, Hamid Bentahar, il a déclaré que le secteur est à l’arrêt depuis 20 mois, malgré un espoir de redémarrage au cours de la saison estivale cette année. Et d’ajouter, «Environ 18% de la capacité hôtelière ont pu retrouver une activité au cours des deux derniers mois, mais ce n’est pas assez pour faire face à toutes les charges depuis 20 mois. Les acteurs du secteur ont besoin d’être soutenus pour une relance, à la fois sur les court, moyen et long termes». A ce propos, le président de la CNT, regroupant les fédérations métiers et les associations régionales du secteur, a présenté le plan d’action pour les trois prochaines années, qui s’articule autour de trois axes : la co-construction, la compétitivité et la durabilité. Tout en indiquant que : «La priorité est de continuer à militer avec les professionnels du tourisme pour leur permettre de retravailler au mieux et au plus vite, car l’urgence est l’emploi dans cette période difficile». Car, dit-il, il ne peut y avoir de relance sans les acteurs de ce secteur qui compte des millions d’emplois dans les différentes régions.
Tout au long de cette conférence, Bentahar a beaucoup insisté sur la démarche de co-construction avec les différents acteurs de l’écosystème pour mettre en place un réel partenariat public-privé. Dans ce sens, le président de la CNT a déclaré: «Nous devons travailler ensemble, public et privé, pour co-construire des industries très fortes dans le secteur, avec comme indicateur clé l’emploi. Nous devons d’abord récupérer les emplois, que nous avons perdus ces derniers temps, et ensuite réfléchir à la manière de créer de nouveaux emplois et intégrer les emplois de l’informel, qui peuvent devenir des emplois de qualité». L’enjeu étant de poser ensemble les bases d’une transformation durable du secteur afin de stimuler les opportunités d’inclusion et valoriser le potentiel de développement aux niveaux local, régional et national.