Pin It

Urgence d’une relance touristique inclusive et durable post Covid en accord avec le souhait de Mme la Ministre du Tourisme. Car, c’est dans ce creux de la vague qu’il y a nécessité de plans d’actions adaptés pour assurer la résilience avec :
- Urgence de mise en œuvre du Plan de 10 actions proposées ce 15 Décembre 2021 par la CNT pour résister aux divers variants du COVID19 !
- Territoire Soutenable du Géoparc Jbel Bani (TSGJB)

Mais aussi, un plan d’action mettant l’industrie touristique au goût du jour car il y a nécessité d’envisager des actions adaptées d’une part à la relance Post Pandémique et attendues par le nouveau gouvernement afin qu’il considère enfin notre industrie touristique à sa juste valeur et d’autre part pour convaincre et nous faire pardonner par nos partenaires de les avoir malmenés !
Mais aussi, prendre acte des soutiens nécessaires aux projets régionaux prêts à l’emploi et parfaitement adaptés pour une reprise du tourisme Post COVID tel que le Territoire Soutenable du Géoparc Jbel Bani pouvant répondre aussi bien au tourisme intérieur qu’à celui des nouvelles demandes nature-culture du marché international !
« TOURISME ET ODD (Objectifs de Développement Durable) »: Porteur à l’international d’une force de création et d’innovation en attraction et attractivité éco sociétale, répondant aux besoins du marché intérieur, aux respects de l’emploi, de l’économie sociétale de manière transverse, en tant que lien entre urbain et rural, entre tourisme international et tourisme intérieur, ce qui en cela ne remet en rien et en cause les outils touristiques actuels ayant porté la Maroc au TOP 30 !
Les professionnels se doivent sous l’importance de ce « leadership ciblé et nationalement reconnu » de présenter l’intérêt et les raisons d’intégrer les 17 ODD par une nouvelle Image Touristique Marocaine au sein des établissements mais aussi par les Collectivités territoriales, régionales comme provinciales, urbaines comme rurales par de véritables partenariats touristiques Publics/Privésn et ce, avec des méthodes structurantes, pour créer de l’emploi durable avec des stratégies et tableaux de bord de la durabilité touristique urbaine comme rurale, balnéaire comme culturelle, de niches (la liste n’étant en rien exhaustive) ! Ainsi, avec une participation touristique globale public/Privé et acceptation de la nécessité pour des mises à niveau en formations interrégionales des administratifs, des élus, des professionnels à l’idée « d’une Industrie touristique réinventée» traitée en médiation hébergements, outils d’animations ouverts à l’originalité pour ce qui est du tourisme international et national en urbain.
Egalement, en médiation touristique agro éco touristique pour de véritables expériences touristiques inoubliables, en tant que formules de développement inclusives et intégrées nationales comme régionales, urbaines comme rurales en charge de créations de nouveaux emplois adaptés aux nouvelles populations à recevoir (Y/compris les milléniaux qui seront majoritaires en 2025/2030) dans des conditions renouvelées et adaptées pour ce qui est des marchés à l’international comme pour celui du national, mais également en résolution pour ce qui est du rural pour intégration de l’informel et équilibres sociétaux pour exode rural ».
Ce plan d’action associé à ceux relatifs à la consolidation des outils touristiques par la sécurisation des ouvertures des frontières et libéralisation des vols répartis sur des hubs régionaux afin d’équilibrer urbain et rural, culturel et balnéaire du nord, du centre et du sud, et ce, en consolidations nécessaires public/privé pour répondre, d’une part :
- Aux besoins cruciaux de créer des emplois inclusifs du futur en monde citadin et rural, pour un « Tourisme réinventé » ;
- A l’intégration de l’informel par l’intégration de l’immobilier touristique rural ;
- Pour diversifier le tourisme autrement afin de casser la notion unique de l’hébergement touristique, en créant les formes d’animations nécessaires respectueuses des identités ;
- Pour booster et prioriser l’emploi formel dans tous les nouveaux métiers des NTIC de l’animation, des services touristiques et de ceux non encore gérés et/ou structurés ;
- Aux nouvelles données de sécurité et sécurité sanitaire
Et d’autre part :
-Aux besoins de mises à niveau, d’éducation et de formations vernaculaires pour ce qui est de l’acte et de l’expérience touristique, redonnant foi aux citadins comme aux ruraux pour ce qui est de leur identité, authenticité culturelle ;
- De l’élaboration à de meilleurs équilibres du Tourisme « dit de Masse en Médina ou en, et pour ces localités, espaces promotionnés sans en avoir les moyens et possibilités.
Plan d’action ayant à prendre conscience de ces manques d’infrastructures culturelles et patrimoniales, urbaines comme rurales, en rééquilibrant l’exposition des biens culturels entre urbain et rural cela afin de nous permettre de faire face avec l’ensemble des acteurs et métiers concernés aux multiples défis, définissant ainsi l’intérêt artisanal, éco sociétal, touristique, les enjeux climatiques, environnementaux, économiques, sociaux et inégalités ressenties faute de partage en communications et promotions ciblées…
Plan d’action pour tendre vers une gestion touristique plus harmonisée des biens communs, comme collectifs, des droits humains, de la paix et de la durabilité pour des régions revisitées.
- En confirmant le Maroc en tant que véritable acteur touristique offensif se démarquant par des actions hors tout Green Washing, pour prendre ainsi de vitesse les pays riverains dans la course à la reprise touristique Post Covid !
- En s’engageant sans attendre sur des voies originales déjà lancées et entamées.
Patrick Simon,
Président de la Commission Durabilité Touristique CNT et FNIH,
1er Vice-Président du CRT Guelmim-Es Smara,
Président de l’AMDGJB (Association Marocaine de Développement du Géoparc Jbel Bani)