Pin It

Les Ambassades du Groupe Visegrad (V4), représentés au Maroc par la Pologne, la Tchéquie et la Hongrie, sous la Présidence hongroise de V4 (2021-2022), viennet de signer, Le 19 novembre 2021, un Protocol d’accord avec l’INRA pour réaliser un projet de développement durable.

Il s’agit d’un partenariat qui se focalise sur les valeurs de la protection de l’environnement, le recyclage, le compostage et la sensibilisation de la jeunesse en la matière. Cette coopération met en valeur l’engagement exemplaire du Royaume du Maroc en ce domaine et le partage de savoir-faire entre les parties. Le projet consiste tout particulièrement en l’installation des équipements de compostage au Jardin d’Essai Botanique de Rabat. Cette unité donnera la possibilité non seulement pour démontrer la connaissance des pays V4 mais aussi permettra aux chercheurs intéressés de conduire des projets de recherche. Le présent accord reflète parfaitement la coopération diversifiée du Maroc et celle du Groupe V4 pour intensifier leur collaboration d’avantage.
En effet, les priorités principales de la Présidence hongroise de Groupe V4, qui dure jusqu’au 30 juin 2022, consistent, notamment entre d’autres à la protection de l’environnement, le développement durable, la lutte contre le changement climatique, le recherche et développement, l’innovation, la transformation digitale et la relance économique.
Egalement appelé le "Triangle de Visegrad", ou "V4", ce groupe informel a été fondé en 1991 lors d’un sommet réunissant les chefs d’Etat polonais, tchécoslovaque et hongrois. Il a permis d'établir un cadre au développement de la coopération transfrontalière, afin notamment de soutenir une meilleure intégration de ces trois pays au sein de l’Union européenne.
Le groupe de Visegrad a joué un rôle très important dans les deux premières années de son existence en étant l’interlocuteur de l’ONU et de l’UE entre 1991 et 1993. Mais la coopération prend réellement essor à partir de la fin des années 1990. Aujourd’hui, le groupe de Visegrad constitue un cadre au développement de la coopération transfrontalière entre les quatre pays. Il travaille notamment en coopération avec le Benelux et les pays scandinaves.
Afin de préserver et de promouvoir une cohésion territoriale et culturelle, il vise à améliorer l’échange de bonnes pratiques dans le domaine de l’éducation, de la science, de l’environnement et de la sécurité. La coopération commence également à s’intensifier dans les domaines de la justice, des transports, du tourisme, de l’énergie et des techniques de l’information.
Organe concret au sein du groupe de Visegrad, le "Fond international de Visegrad", établi en 2000, soutient financièrement des projets dans les domaines de l'éducation, la culture ou les sciences. Il assure également le financement des organisations non-gouvernementales impliquées dans la coopération ou distribue des bourses pour des échanges transfrontaliers.