Pin It

La Société Royale d’Encouragement du Cheval (SOREC) organise le Grand Prix d’Afrique des courses de chevaux, en partenariat avec l’Association des Loteries d’Afrique (ALA) et le Pari Mutuel Urbain français (PMU). L’hippodrome de Marrakech accueillera le samedi 21 mai pour la première fois au Maroc et en Afrique cette rencontre hippique organisée en France depuis 2012.

L’édition 2022 du Grand Prix d’Afrique sera la première édition marocaine et africaine de cet événement hippique de premier plan. C’est lors de la dernière édition de ce Grand prix, tenue à l’hippodrome de Vincennes en Février 2020, qu’il a été décidé d’organiser cet évènement à Marrakech.

« Le Grand Prix d’Afrique joue un rôle majeur pour le rayonnement international de la filière africaine des courses de chevaux », a souligné Omar SKALLI, Directeur Général de la SOREC. « Cette manifestation, qui a réussi à s’imposer sur le calendrier international, est organisée pour la première fois au Maroc et en Afrique, une grande première pour l’ensemble du continent et l’occasion de faire rayonner davantage l’aura de l’Afrique dans le domaine des jeux et des courses de chevaux », a-t-il ajouté.

Pour sa part, Dramane COULIBALY, Président de l’Association des Loteries d'Afrique (ALA), a déclaré : « c’est avec fierté et enthousiasme que nous participons à l’organisation de cet événement de premier plan au sein du continent africain et précisément au Maroc. Je me réjouis de la prise de cette décision qui repose sur une vision claire et qui permet d’étoffer davantage les liens de coopération, de solidarité et d'assistance en Afrique, mais aussi de promouvoir des jeux attractifs et responsables dans le continent. Je tiens à rappeler l'ambition de l'Association des Loteries d'Afrique qui s'appuie sur des valeurs partagées par l'ensemble de ses membres et qui visent à promouvoir les meilleures pratiques internationales ».

Le Grand Prix d’Afrique compte une journée de courses, précédée par une demi-journée de séminaire réunissant des délégations des loteries africaines afin d’échanger sur différentes thématiques en relation avec l’actualité de leur métier. Pas moins de 12 pays africains prendront part à cet événement, en plus de représentants européens.

Au programme : Six courses et un riche programme d’animations dédié au grand public à cette occasion.